RESF – Communiqué national rédigé par des associations et organisations à propos des mineurs isolés

A  Rouen  la  situation  ne  s’arrange  pas:   Le  Département  de  la  Seine Maritime  ne  tient  pas  compte  du  jugement  du  tribunal  administratif   ayant  enjoint  à  l’ASE   de  prendre  les  mineurs  en  charge : 4   sont  toujours  laissés  à  eux mêmes .

En finir avec la violation des droits des Jeunes Isolés Etrangers

Tous les jours en France, des centaines d’enfants, de jeunes étrangers sont laissés à l’abandon, exclus de la protection qui leur est due, une charge qui incombe aux départements. Ceux-ci se partagent avec la police, les parquets et les tribunaux le soin de faire le « tri » entre les jeunes qui seront reconnus mineurs et les autres, déclarés majeurs après un entretien suspicieux, un document jugé douteux ou les conclusions aléatoires d’une expertise osseuse. Pour les « heureux » élus, trop souvent ne s’ensuit qu’un service minimum d’encadrement sans que les bilans obligatoires ne soient réalisés sur leur situation, leurs besoins en santé, en éducation.

Malgré l’encadrement prévu par la protection de l’enfance et ses dispositions réglementaires, les pratiques de trop de services de l’Aide sociale à l’enfance ou des associations chargées de ces jeunes conduisent à de véritables maltraitances : « parcage » des mineurs isolés dans les hôtels ou hébergements inadaptés à l’accueil d’enfants et de jeunes, non-scolarisation. Quant aux exclus de la prise en charge, ils sont condamnés à l’errance, harcelés et contraints de décamper de leurs abris de fortune lorsqu’ils ne sont pas victimes de violences policières.

Heureusement, bien plus souvent qu’on ne l’imagine, des mobilisations courageuses se développent portées par les jeunes et leurs soutiens. Elles obtiennent parfois gain de cause, sauvant, trop rarement, quelques jeunes de leur misère pour une durée incertaine.

Il y a urgence à ce que les responsables politiques ouvrent les yeux ! Assez d’hypocrisie !

Il ne suffit pas de se réclamer des conventions internationales sur les droits humains, il faut les respecter !

Nous, associations, organisations, syndicats, collectifs, engageons dès septembre dans une campagne nationale d’alerte, de mobilisation et de dénonciation :

  • en mutualisant les informations et témoignages, dans la perspective d’établir un état des lieux
  • en multipliant les initiatives locales et/ou régionales, concertées ou pas, médiatisées pour dénoncer les politiques menées
  • en débouchant sur une initiative commune, pour relayer publiquement au niveau national cette alerte, partager les expériences.

Premiers signataires :

  • FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s)
  • Ferc-CGT (Fédération de l’Éducation, de la Recherche et de la Culture –CGT)
  • SNUTER-FSU (Syndicat National Unitaire de la territoriale–Fédération Syndicale Unitaire)
  • RESF (Réseau d’Education Sans Frontières)
  • MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples)
  • FSU Nationale (Fédération Syndicale Unitaire Nationale)
  • FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves)
  • EPP (Enseignants Pour la Paix)
  • GISTI (Groupement d’Information et de Soutien des Immigrés)
  • DEI -FRANCE (Défense des Enfants International –France)
  • SNPES-PJJ/FSU (Syndicat National des Personnels de l’Education et du Social-PJJ/Fédération Syndicale Unitaire)
  • CPMJIE (Collectif Parisien pour les Mineurs et Jeunes Isolés Etrangers)
  • LDH (Ligue des Droits de l’Homme)
  • La CIMADE
  • Fédération Nationale Sud Santé Sociaux
  • Sud Education Guyane

Dates des élections scolaires / Calendrier scolaire 2018-2019 / Journée nationale du sport scolaire

Représentants de parents d’élèves

ELECTIONS

Calendrier indicatif élections 2017-2018

Pour l’année scolaire 2017-2018, les élections se tiendront :

– le vendredi 13 octobre 2017 ou le samedi 14 octobre 2017 

Vacances scolaires

CALENDRIER VACANCES 2017-2018

Actions éducatives

Journée nationale du sport scolaire

 

CAMPAGNE « GARDONS LE RYTHME ! »

Cher ami(e), cher(e) adhérent(e),

Vous le savez, à la rentrée, un tiers des élèves de primaire reviendront à la semaine de 4 jours, une mesure qui amplifiera encore un peu plus les inégalités sur le territoire national.

Début juin, la FCPE a montré sa détermination au Conseil supérieur de l’éducation avec une caricature dessinée par Berth, qui a été beaucoup partagée sur les réseaux sociaux.

Nous devons encore faire grandir le mouvement. C’est pourquoi, même si beaucoup d’entre vous sont en vacances, la FCPE a décidé de lancer dès maintenant une campagne sur les réseaux sociaux pour faire entendre notre mécontentement. Il faudra bien évidemment faire monter en puissance la mobilisation à la rentrée.

Nous invitons donc ceux qui le peuvent, à nous envoyer par mail leurs selfies avec la pancarte ci-jointe #gardonslerythme pour que nous puissions les diffuser sur les réseaux sociaux.

N’hésitez pas dès fin août à solliciter également les élus des collectivités attachés à la semaine de 4,5 jours pour qu’ils nous rejoignent dans cette action.

Merci d’avance pour vos partages.

PANCARTE A4         PANCARTE A3

Bien cordialement,

Dorothée AVET, Présidente